BTC : Apple dans le viseur de Craig Wright, le prétendu créateur du Bitcoin dénonce une atteinte à ses droits

Craig Wright accuse Apple de potentielles violations des droits d’auteur en hébergeant le whitepaper de Bitcoin sur ses ordinateurs.
Craig Wright Whitepaper Bitcoin Apple
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Le célèbre informaticien australien, Craig Wright, qui se présente comme Satoshi Nakamoto (le créateur de Bitcoin), a évoqué la possibilité qu'Apple ne respecte pas les lois relatives aux droits d'auteur en conservant le whitepaper de Bitcoin sur ses dispositifs. Face à une interrogation sur Twitter concernant une éventuelle “violation des droits d'auteur” par Apple en procédant ainsi, Wright a simplement répondu : “Oui.”

Récemment, il a été découvert que le whitepaper de Bitcoin était hébergé sur tous les ordinateurs Apple avec une version récente, une information ignorée de bon nombre d'utilisateurs de Mac. En tapant une commande élémentaire dans le Terminal, les internautes peuvent accéder à une copie du livre blanc de Bitcoin sur les systèmes d'exploitation MacOS. Apple est connue pour dissimuler des fichiers sur ses produits afin que les utilisateurs les dénichent.

Wright, un développeur et juriste australien, prétend sans relâche être le mystérieux inventeur de Bitcoin, Satoshi Nakamoto. Il affirme également que les produits dérivés de Bitcoin violent ses droits de propriété intellectuelle puisqu'il serait à l'origine de la première blockchain. Aujourd'hui, il donne l'impression de suggérer qu'Apple diffuse son œuvre novatrice sans avoir demandé l'autorisation nécessaire.

Néanmoins, Wright est souvent critiqué pour avancer de telles allégations sans fournir de preuves tangibles. Pour étayer ses dires, il devrait prouver qu'il détient les clés privées de l'adresse Bitcoin de Satoshi. En 2020, les avocats de Wright ont révélé à plusieurs médias qu'il ne possédait pas ces clés. En février, Wright n'a pas réussi à faire valoir une revendication devant un tribunal britannique pour protéger la blockchain Bitcoin par le biais du droit d'auteur, et en décembre, il a laissé entendre qu'il ne cherchait plus à persuader les gens qu'il était à l'origine de l'actif numérique le plus important au monde.

Trouver votre prochain emploi dans le web3

Articles qui pourraient vous intéresser