Crypto : Au Canada, le parti d’opposition élit un chef pro crypto

Au Canada, Pierre Poilievre vient d’être élu comme le chef du parti conservateur. Ce dernier s’est régulièrement montré en faveur des crypto.
Canada crypto
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Sans l’ombre d’un doute, le secteur de la blockchain et des crypto monnaies s’est introduit dans le spectre politique pour en devenir un enjeu essentiel. Dès lors, les politiciens de tous bords s’emparent inévitablement du sujet en partageant leur manière d’appréhender le domaine et son impact sur la société. Le Canada ne fait évidemment pas exception et la récente élection de Pierre Poilievre à la tête du Parti conservateur pourrait définitivement mettre les crypto monnaies au centre des débats.

Le parti conservateur représente le premier parti d’opposition au gouvernement canadien. Ainsi, l’élection de son nouveau chef oriente nécessairement les objectifs politiques prioritaires qui seront au centre de l’agenda du parti.

D’ailleurs, bien que les futures élections fédérales ne soient théoriquement prévues que pour l’année 2025, le résultat des élections de 2021 n'a pas été réjouissant pour le parti du Premier ministre actuel Justin Trudeau. De fait, l’espoir des conservateurs est de créer une dynamique leur permettant de récupérer le pouvoir aux prochaines élections.

En savoir plus sur : La maison blanche envisage un ban du mining

Le convoi de la liberté : un sujet source de tension dans la population canadienne

La pandémie de covid et les mesures restrictives liées à l’obligation vaccinale ont eu pour conséquence de créer de fortes tensions dans le monde entier. Alors que Justin Trudeau a bénéficié de sa bonne gestion de la crise pour obtenir sa réélection en 2021 (plus de 90% de la population est vaccinée), les mesures sanitaires ont fini par agacer une grande partie de sa population.

Originellement motivé par des mouvances ultraconservatrices d’extrême droite, le convoi de la liberté a rapidement trouvé un écho particulièrement intense dans la société canadienne. Ce mouvement de blocage aura duré plusieurs semaines avec pour conséquence d’obliger le gouvernement canadien à recourir à des mesures exceptionnelles avec l’utilisation de la loi sur les mesures d’urgence.

Cette décision fut particulièrement commentée puisque, depuis 1988, le Canada n’avait plus eu recours à cette loi. Or « pour faire face aux blocages et aux occupations », Justin Trudeau s’est tourné vers ses mesures lui permettant notamment de geler les comptes bancaires des manifestants participant au convoi de la liberté. Pire, les levées de fonds ayant pour objectif de financer les manifestants pouvaient même être considérées comme du financement du terrorisme.

Malgré le caractère temporaire de ces mesures, leur forte propension à bafouer la liberté de manifester de la population avait particulièrement ému le monde entier. Néanmoins, il est important de mettre en relief ces mesures avec certains débordements ayant eu lieu lors de ce mouvement de manifestation.

Crypto canada élection

Au Canada, le nouveau chef du parti conservateur est favorable à l’utilisation des crypto monnaies

Le nouveau chef du parti conservateur avait ouvertement apporté son soutien à cette mouvance, mais les zones d’ombres entourant le convoi de la liberté a eu pour conséquence de l’obliger à s’en détacher partiellement.

En revanche, ses critiques acerbes envers le gouvernement dirigé par Justin Trudeau ont été sans relâche depuis le début de l’année. D’ailleurs, après son élection, Pierre Poilievre a déclaré que « son travail commence pour remplacer ce vieux gouvernement qui coûte trop cher aux Canadiens ».

Sceptique face à la volonté de la Banque du Canada à réellement lutter contre l’inflation, ce dernier a loué les qualités des crypto monnaies à s’imposer « comme un remède contre l’inflation ». Lui-même détenteur de crypto monnaies, le nouveau chef du parti conservateur milite pour un débat public sur les politiques relatives à l’utilisation du Bitcoin.

Enfin, il souhaite que la Banque du Canada soit interdite de déployer son propre CBDC (monnaie numérique de banque centrale) et que les canadiens puissent utiliser les crypto monnaies comme des moyens de paiement alternatifs au système traditionnel.

Sans considération des valeurs portées par Pierre Poilievre, le Canada est potentiellement à l’aube d’un changement politique majeur dont le secteur de la blockchain et des crypto monnaies pourrait ressortir gagnant.

Articles qui pourraient vous intéresser