Bitcoin : Les États-Unis déposent une demande de vente de $130 millions de BTC liés à Silk Road

Les États-Unis ont déposé une demande de vente de plus de 2 900 bitcoins, dont certains sont liés à un ancien agent des services secrets.
usa vente btc bitcoin silk road
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
  1. Les États-Unis ont déposé un avis pour vendre plus de 130 millions de dollars en bitcoins, issus des saisies liées à Silk Road.
  2. Le gouvernement prévoit de vendre deux lots de bitcoins, le premier d'environ 2 800 BTC pour 129 millions de dollars, et le second de 58 BTC pour environ 3 millions de dollars.
  3. Les bitcoins sont liés à Ryan Farace, condamné pour blanchiment d'argent, et à Shaun Bridges, un ancien agent des Services Secrets impliqué dans le détournement de BTC.

Les États-Unis vendent 132 millions de dollars en Bitcoin

Les bitcoins mis en vente sont associés à Ryan Farace, qui a été condamné l'année dernière dans le Maryland à 54 mois de prison pour complot et blanchiment d'argent. Farace et son père, Joseph, ont été reconnus coupables de blanchir des bitcoins initialement utilisés pour le trafic de drogues, qui auraient dû être confisqués par les États-Unis. Selon les aveux de culpabilité et d'autres documents judiciaires, Farace avait été reconnu coupable en 2018 d'un complot visant à fabriquer et distribuer du [Xanax] en échange de Bitcoin sur des marchés darknet. Son père et lui ont été reconnus coupables d'avoir conspiré pour tenter de “transférer plus de 2 874 bitcoins à un tiers, afin que les fonds puissent être transférés sur un compte bancaire étranger“.

Le premier lot de bitcoins est également lié à Shaun Bridges, ancien agent du Secret Service et membre de la Force d'Intervention en charge Silk Road à Baltimore. Bridges a été condamné à six ans de prison en 2015 pour le vol de BTC lors de l'enquête du gouvernement américain sur le marché noir Silk Road.

Selon les aveux faits dans le cadre de son plaidoyer de culpabilité, Bridges a admis avoir utilisé une clé privée pour accéder à un portefeuille numérique appartenant au gouvernement américain, puis avoir transféré les bitcoins vers d'autres portefeuilles numériques sur d'autres bourses de bitcoins auxquelles il était le seul à avoir accès.

DOJ

Les deux Farace ont été sommés de céder leurs bitcoins, tandis que Bridges a accepté de remettre les bitcoins volés aux agents américains.

Articles qui pourraient vous intéresser