Régulation : des experts demandent à Washington de sévir côté crypto

Un groupe d’experts en technologies, comptant parmi ses membres des personnalités connues, alertent Washington sur l’industrie crypto qu’ils jugent néfaste et appellent à la régulation.
Congrès américain crypto
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 07.09.2023 00:22

La presse nous relève qu'un groupe d'experts en technologies américains a alerté Washington sur l'influence de l'industrie des cryptos. Selon eux, Washington doit ”résister” à l'émergence de cette industrie naissante et renforcer sa régulation !

Leur prise de parole s'analyse donc comme une levée de boucliers contre l'industrie crypto et ses représentants. L'objectif recherché par les signataires de la lettre n'est d'ailleurs pas caché puisque Stephen Diehl commente que :

“Nous faisons du contre-lobbying, c'est le but de cette lettre”.

Stephen Diehl.

C'est par le biais d'une lettre adressée directement aux législateurs américains que le groupe d'experts en technologies a pris la parole pour avertir les autorités américaines des risques liés aux cryptos et à l'intensification du lobbying dans ce secteur.

Les intéressés mettent notamment en cause le nombre de lobbyistes qui a triplé depuis 2018. Plus précisément, une étude récente de Public Citizen, analysant la base de données US Congressional Lobbying Disclosure, révèle que le nombre de lobbyistes cryptos est passé de 115 à 320 entre 2018 et 2021. De plus, 9 millions de dollars ont été dépensés en lobbying pour l'industrie crypto, alors que la somme dépensée en 2018 était proche des 2,2 millions de dollars.

Qu'ont dit les experts dans leur lettre sur la régulation des crypto ?

industrie crypto

La presse américaine a partagé certains extraits de la lettre que nous vous transcrivons ci-dessous.

«Nous vous exhortons à résister aux pressions des financiers, des lobbyistes et des boosters de l’industrie des actifs numériques pour créer un refuge réglementaire sûr pour ces instruments financiers numériques risqués, défectueux et non éprouvés.

Les crypto-actifs ont été le véhicule de schémas d’investissement spéculatifs malsains et très volatils qui sont activement promus auprès des investisseurs de détail qui peuvent être incapables de comprendre leur nature et leur risque 

La puissance de calcul est équivalente à ce que vous pourriez faire de manière centralisée avec un ordinateur à 100 dollars. Nous gaspillons essentiellement des millions de dollars d’équipement parce que nous avons décidé que nous ne faisions pas confiance au système bancaire. »

Les 26 signataires, dont des informaticiens et des universitaires reconnus, vont encore plus loin en affirmant que les affirmations des défenseurs de la blockchain ne sont pas vraies et qu'il ne s'agit pas d'une technologie sécurisée et décentralisée.

Parmi ces personnalités, l'on note la présence de grands noms comme Bruce Schneier, Kelsey Hightower ou encore Miguel de Icaza. Les deux derniers ingénieurs ont travaillé chez Google Cloud et chez Microsoft alors que le premier est un célèbre Professeur au sein de la plus prestigieuse Université au monde, Harvard.

Pour juger que cette technologie n'est pas autant sécurisée qu'elle n'y parait, Bruce Schneier insiste sur le fait qu'il suffit de perdre son mot de passe pour ne plus avoir accès à vos économies. Selon lui, cet élément démontre à lui seul que cette technologie n'est pas un système viable et sûr.

Articles qui pourraient vous intéresser