Crypto : StarkWare lance sa technologie de preuves récursives

Eli Ben-Sasson, co-fondateur de la société StarkWare, annonce le lancement de la technologie des preuves récursives et vante ses avantages.
StarWare preuves recursives

StarkWare annonce le lancement d’une nouvelle technologie : les preuves de validité récursives. Grâce à celle-ci, les équipes derrière le projet indiquent qu’elle augmentera de manière significative le débit des transactions. Pour illustrer, ils estiment que – théoriquement – 60 millions de jetons non fongibles (NFTs) pourraient être mint en une seule transaction. Sur la blockchain Ethereum (ETH).

Pour mémoire, StarkWare Industries est une société fondée en 2018 par Eli Ben-Sasson. Ce dernier n’étant autre que le co-fondateur de STARK et de ZCash. Elle développe des technologies (zk-STARK) qui compriment les informations afin de résoudre le problème d’évolutivité de la blockchain Ethereum. Autrement dit, cette société a pour objet d’améliorer l’évolutivité et la confidentialité. Elle s’est ainsi spécialisée dans les zk-rollups.

L’information nous vient de Eli Ben-Sasson, co-fondateur de StarkWare. Invité à l’ETHSéoul, il a d’abord annoncé publiquement le lancement de cette nouvelle technologie. Et a ensuite donné une interview au média crypto CoinTelegraph.

StarkWare met en avant les avantages des preuves récursives

StarWare recursive preuve

Eli Ben-Sasson explique que cette technologie pourrait être synonyme d’un grand changement. En effet, les solutions de mise à l’échelle L2 comme les zk-Rollups et les preuves de validité récursives de StarkNet ont la capacité de résoudre (en partie) les problèmes de congestion du réseau et de disponibilité des données.

Il rappelle qu’aujourd’hui, le réseau principal d’Ethereum peut uniquement traiter 12 à 15 transactions par seconde (TPS). Or, avec les preuves de validité récursives, il s’agirait de multiplier au moins par 10 comparé à la solution de mise à l’échelle de Validium. En fait, les preuves de validité récursives permettraient de regrouper plusieurs blocs Validium en une seule preuve.

Dans le même temps, les frais de gas sont réduits et la capacité de preuve plus élevée. Ben-Sasson pense que réduire la latence par un autre facteur de 5 à 10 fois est largement faisable.

Je dirais que le minimum est de 10x […] Nous avons mis 600 000 monnaies de NFT, ce qui a entraîné un gaz de 10 par monnaie. Nous pouvons maintenant au minimum prendre 10 de ces preuves et générer une preuve récursive de ces 10 choses. Nous pourrions aller jusqu’à six millions au minimum, et ce à court terme. C’est quelque chose qui serait très facile à faire.”

Eli Ben-Sasson, co-fondateur de StarkWare.

Outre ses propos lors de l’ETHSéoul, Ben Sasson publie une série de tweets dans laquelle il revient sur cette avancée et déclare que “Starknet vient d’activer la récursion pour ses systèmes SHARP de production. La preuve récursive peut réduire considérablement le coût amorti par transaction sur L1, et introduit un modèle sécurisé basé sur STARK pour la couche 3. La récursion permet de vérifier le vérificateur”.

/

0
0
0
Share 0
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser