RTFKT: Nike dévoile son premier Move to Earn

Grâce à son rachat du studio RTFKT en fin d’année 2021, Nike vient de dévoiler le lancement de son premier Move to Earn.
RTFKT NIKE Move to earn

Le tant attendu projet derrière RTKFT va bel et bien voir le jour dans les prochaines semaines. À l’aube de l’avènement de la blockchain, Nike se place comme un concurrent sérieux dans la quête d’un produit véritablement à même de populariser, voire de bouleverser le domaine. En ce sens, grâce à l’équipe derrière RTFKT, Nike dévoile un Move to Earn spécifiquement conçu pour répondre aux enjeux du web3.

Lorsqu’Adidas a annoncé sa collaboration avec Bored Ape Yacht Club, le monde du sport s’est rapidement interrogé sur la stratégie de Nike vis-à-vis des NFT. Dès décembre 2021, une réponse a été apportée lorsque la célèbre entreprise américaine a dévoilé le rachat du studio RTFKT.

A l’époque, la société expliquait que « cette acquisition est une nouvelle étape qui accélère la transformation numérique de Nike et qui devrait permettre de servir les athlètes et les créateurs à l’intersection du sport, de la créativité, du jeu et de la culture ».

L’annonce de ce projet confirme les ambitions du géant, mais plongeons-nous sur les spécificités de la collection dévoilée par Nike pour accompagner son Move to Earn.

En savoir plus sur : D’après Kaspersky, le Metaverse fera l’objet de nombreuses attaques en 2023

Nike et RTFKT dévoilent les paires de leur Move to Earn : les Cryptokicks

Popularisé en début d’année, le Move to Earn est simplement l’incitation à pratiquer une activité physique ou sportive régulièrement pour recevoir des récompenses en crypto monnaies en retour. Dès lors, le choix de Nike de développer cette pratique est parfaitement cohérent avec l’idéologie de l’entreprise.

Néanmoins, le développement d’un Move to Earn se corrèle nécessairement avec la production de produits physiques permettant d’accompagner l’utilisateur lors de ses sessions de sports. Ainsi, Nike dévoile une paire unique spécifiquement créée pour répondre à ce besoin : les Cryptokicks iRL.

Hommage direct à la Nike Mag de 1989, les Cryptokicks iRL se décomposent en quatre coloris différents : Space Matter, Stone, Ice, Blackout.  Cette paire est décrite comme « la première sneaker native au web3 dotée de la toute dernière technologie, qui combine des décennies d’innovation de Nike Sneaker, avec la vision de RTFKT de fusionner les mondes numérique et physique ».

En effet, plusieurs technologies particulièrement innovantes seront offertes aux futurs acquéreurs de ce produit.

La Cryptokicks iRL est notamment dotée d’un laçage automatique, d’un éclairage amélioré, d’un retour haptique, d’un contrôle gestuel, d’une détection de la marche, d’une connectivité instantanée avec l’application RTFKT Cryptokicks iRL ou encore d’une recharge sans fil.

Nike Move to Earn RTFKT

Une vente prévue pour les 12 et 14 décembre prochain

Selon la page de présentation, une période d’inscription aura lieu du 7 au 9 décembre prochain pour pouvoir participer aux différentes sessions de mint des 19 000 exemplaires des baskets qui seront mis en vente. D’ailleurs, elles seront vendues sous forme de NFT qui permettront par la suite à leur détenteur d’obtenir la fameuse paire physique associée.

Une première vente privée aura lieu dès le 12 décembre prochain et sera entièrement réservée aux détenteurs de Lace Engine. De plus, ces derniers pourront participer également à la vente publique ayant lieu le 14 décembre. Néanmoins, une seule participation par compte RTFKT et par adresse de portefeuille sera possible.

Une polémique autour de l’indisponibilité des paires en dehors des États-Unis

Une grande déception s’est rapidement fait ressentir dans la communauté à la lecture de la condition suivante : “en raison de la technologie avancée et de la réglementation des produits, le produit ne peut être expédié qu’aux États-Unis”.

Cette simple phrase force presque automatiquement tous les acheteurs potentiels résidants en dehors des États-Unis à passer leur chemin. Pire, les détenteurs non américains de Lace Engine, ayant pris leur décision d’achat en se reposant notamment sur les promesses du studio, voient leurs espoirs s’envoler en même temps que leur investissement.

Bien que les barrières réglementaires soient très certainement la cause de cette condition stricte, le manque de communication de Nike et de RTKFT interroge grandement la communauté.

En effet, interrogé par des internautes, Benito Pagotto, un des cofondateurs du studio, a simplement expliqué que pour participer à la vente en étant en France il suffisait « d’avoir un pote aux US ». Une réponse qui n'a pas forcément plu à toute la communauté…

Articles qui pourraient vous intéresser