Découvrez l'univers crypto en profondeur

Miner sans machines – l’idée folle de Blockstream

Dernière modification effectuée le 06.08.2022 10:40

L’entreprise Blockstream vient d’avoir une drôle d’idée : permettre de miner en détenant un jeton. Celle-ci vient de dévoiler le BMN, un security token qui donne accès à de la puissance de hachage et les récompenses de minage qui vont avec. Idéal pour miner sans avoir à se soucier des machines. 

Le minage de Bitcoin tokenisé

Ce n’est une nouvelle pour personne, le minage de Bitcoin est une activité qui peut s’avérer très lucrative. Rien que sur le mois de mars 2021, les mineurs du réseau Bitcoin ont engrangé un revenu astronomique de 1,75 milliards de dollars, d’après les données compilées par Coin Metrics. 

 Revenu mensuel des mineurs de Bitcoin en dollar, depuis janvier 2017 – Source: TheBlock.

Cependant, qui dit minage, dit machines, factures d’électricité qui piquent et encore nous n’avons pas abordé le problème du bruit.

C’est justement pour faire voler en éclats les barrières à l’accessibilité du minage que Blockstream s’apprête à proposer un jeton d’un nouveau genre. 

Appelé BMN pour Blockstream Mining Note, ce jeton prend la forme d’un security token. Un security token qui donne accès à une partie de la puissance de minage détenue par l’entreprise Blockstream. 

Pour rappel, l’entreprise Blockstream, en plus d’être active dans le développement d’outils pour Bitcoin, détient également plusieurs fermes de minage de BTC. Celles-ci sont situées aux États-Unis dans l’État Géorgie ainsi qu’au Canada dans la province de Québec. 

Mais alors comment ça fonctionne ? 

Comme nous venons de le voir, le jeton BMN donne accès à une portion de la hashrate déployée par Blockstream. Par conséquent, ce jeton donne également à son détenteur le droit sur les BTC qui ont été minés grâce à cette puissance de hachage

Malheureusement, les BTC générés ne sont pas directement distribués. En effet, l’intégralité des BTC “générés” par le jeton seront uniquement distribués à celui qui détient le jeton au bout d’une période de 3 ans, à compter de l’émission des jetons. Comme l’explique l’annonce :

“Les bitcoins extraits par le BMN sont conservés dans un stockage à froid (cold wallet), avant d’être livrés aux derniers détenteurs de jetons à la fin de la période de trois ans.”

En d’autres termes, une seule personne empochera l’ensemble des BTCs générés par le hashrate représentée par le jeton, à savoir le dernier détenteur de celui-ci. Alors à quoi bon détenir le jeton pendant 3 ans, s’il suffit de l’acheter juste avant la distribution ? 

Il semble intuitif que le cours du jeton soit proche du coût matériel de la puissance qu’il représente. Auxquels viendront s’ajouter les BTC, que le jeton a miné au fur et à mesure du temps, et qui de fait, lui sont liés. Par conséquent, il ne serait pas étonnant que son cours suive de très près celui du Bitcoin.

Une vente en plusieurs temps

Malheureusement pour nous, ces jetons sont loin d’être accessibles à tous les portefeuilles. La première vente de jeton, d’une valeur totale de 12,5 millions d’euros débutera le 7 avril. Celle-ci disposera d’un minimum d’investissement fixé à 200 000$, payable en fiat, BTC, L-BTC ou USDT. 

D’autres séries de ventes seront réalisées cette année. Une première en juillet, puis d’autres au cours du dernier trimestre de 2021. Avec cette opération, Blockstream compte vendre l’équivalent de 85 millions d’euros en jetons BMN. 

Qu’on se le dise, peu de particuliers pourront s’offrir ces précieux BMN. Heureusement pour nous, quand ces jetons atteindront le marché secondaire, ils seront divisibles jusqu’à 0.01 BMN, ce qui aura comme avantage de les rendre plus accessibles. 

Articles qui pourraient vous intéresser