Après l’arrêt du Mainnet, un correctif déployé sur Ethereum

Après les problèmes rencontrées par la blockchain Ethereum en fin de semaine, un correctif vient d’être déployé par les développeurs.
Ethereum correctif
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

La communauté Ethereum a été confrontée à une situation exceptionnelle en fin de semaine dernière. En réaction, les développeurs d’Ethereum ont déployé un correctif pour éviter que le problème ne se reproduise à l’avenir.

Pour rappel, la blockchain Ethereum se divise entre la couche d’exécution et la couche de consensus. Que ce soit l’une ou l’autre, les deux couches obligent les validateurs à prendre en main des logiciels spécifiques : les clients.

Bien qu’il y ait une forte incitation à utiliser une multitude de clients différents pour éviter une centralisation nuisible à la blockchain, les validateurs ne font pas preuve d’une grande rigueur en se concentrant souvent autour de quelques clients seulement.

Le problème survenu en fin de semaine est apparu sur la couche de Consensus lorsqu’entre les époques 200 552 et 200 554 les nœuds ont arrêté de traiter les transactions sans aucune explication pour rassurer les utilisateurs d’Ethereum.

Rapidement, les utilisateurs ont souhaité obtenir des réponses, mais les développeurs ne sont toujours pas en mesure de les apporter définitivement. Néanmoins, un correctif a d’ores et déjà été déployé pour apporter des solutions à certains clients Ethereum.

En savoir plus sur : Réinvention de MakerDAO : Un nouveau stablecoin, jeton de gouvernance et de l'IA ?

Un correctif déployé sur Ethereum

Bien qu’une investigation soit toujours en cours pour comprendre parfaitement les raisons du problème survenu, les développeurs d’Ethereum n’ont pas attendu longtemps pour entrevoir les raisons ayant mené à l’arrêt temporaire de la finalité des transactions.

En effet, selon une hypothèse particulièrement plausible, les clients de la couche de consensus auraient reçu trop d’attestations relatives à d’anciennes transactions. Or, ces anciennes transactions n’incluaient pas les mises à jour les plus récentes du réseau. Dès lors, les clients affectés ont été naturellement retardés dans leur travail.

Très vite après le début de l’investigation, les développeurs se sont rendu compte qu’il y avait en réalité une faille dans le système utilisé notamment par le client Prysm l’empêchant de traiter les informations de manière optimale.

Métaphoriquement, comme le précise l’utilisateur twitter @pcaversaccio, certains clients triaient le courrier dans les mauvaises catégories parce qu’ils utilisaient tout simplement une liste périmée de ces catégories.

Prysm-ethereum

Un correctif déployé sur certains clients

Ainsi, partant du principe que « cela semble avoir été causé par une charge élevée sur certains des clients de la couche des consensus », les développeurs ont partagé un correctif pour les clients Ethereum Prysm et Teku. Concrètement, ce correctif doit leur permettre de mettre à jour leurs systèmes afin d’éviter des problèmes de finalité comme jeudi et vendredi.

Ainsi, les clients devraient voir leur gestion de la mémoire du système amélioré en mettant en place un système dans lequel les attestations non viables sont filtrées par défaut.

Dans la note du correctif, les développeurs du client Prysm expliquent que « cette nouvelle version contient une méthode heuristique pour filtrer les attestations de points de contrôle non viables, ainsi, un nœud ignorera les attestations si la cible de l'attestation est connue pour être ancienne et n'a pas été un point de contrôle dans une chaîne connue de notre nœud ».

Superphiz, un membre influent de la communauté Ethereum, reste positif sur toute cette histoire en considérant « qu’il s’agit d’une étape de notre parcours vers la diversité et la décentralisation, apprenons-en en et avançons avec plus de détermination ».  

Articles qui pourraient vous intéresser