Découvrez l'univers crypto en profondeur

Cours Tornado Cash (TORN) – Évolution prix en temps réel, analyses, graphiques et prédiction

La quête de la confidentialité

Bitcoin, Ethereum ainsi que la plupart des blockchains sont entièrement transparentes. Cela implique que l’ensemble des transactions y sont publiques et consultables par quiconque le souhaite.

De ce fait, n’importe qui est en mesure de suivre les actions d’un utilisateur donné grâce à son adresse publique. Évidemment, il n’est pas possible d’obtenir l’identité d’un utilisateur du fait de la nature pseudonyme des adresses publiques, cependant cette transparence pose tout de même des questions quant à la confidentialité des utilisateurs.

Rapidement la volonté d’effectuer des transactions privées, invisibles de tous, s’est fait ressentir dans l’écosystème crypto, menant à diverses solutions. Dans un premier temps, nous avons eu des services de mixage, centralisés ou non, qui permettaient de mélanger vos crypto monnaies avec d’autres utilisateurs. Dans un second temps, nous avons vu apparaitre des protocoles de crypto monnaies intégrant des mécanismes d’anonymisation, telles que Monero ou Zcash.

Plus récemment, des solutions basées sur des smart contracts ont vue le jour, permettant d’apporter un degré de confidentialité à des protocoles n’implémentant pas ce type de fonctionnalités de manière native.

Qu’est-ce que Tornado Cash ?

Tornado Cash est une solution de confidentialité basée sur un smart contract. Le protocole a vu le jour en août 2019 sur la blockchain Ethereum et s’est rapidement imposé comme un outil incontournable.

Logo de Tornado Cash
Logo de Tornado Cash

Cette solution a l’avantage d’être non-custodial, ce qui implique que vous restez maitre de vos clés et vos fonds.

Dans la pratique, Tornado Cash améliore la confidentialité des transactions en brisant le lien on-chain qui existe entre l’adresse du destinataire et celle de l’émetteur d’une transaction. Ainsi, après être passé par cet outil, il est impossible de remonter jusqu’au détenteur originel des fonds.

Suite au développement de l’écosystème DeFi sur plusieurs blockchains, les équipes de Tornado Cash ont déployé le protocole sur d’autres réseaux que celui d’Ethereum, tels que la Binance Smart Chain, xDai, Polygon et Avalanche.

Comment fonctionne Tornado Cash ?

Comme nous l’avons abordé précédemment, le protocole Tornado Cash repose sur un smart contract qui s’occupe d’anonymiser les fonds. Ainsi, l’anonymisation des fonds est un procédé qui se déroule en deux principales étapes.

Dans un premier temps, l’utilisateur dépose les fonds à anonymiser sur le smart contract de Tornado Cash. Ce dépôt génère automatiquement une clé chiffrée qui représente la preuve de celui-ci.

Dans un second temps, l’utilisateur peut retirer ses fonds anonymisés. Pour ce faire, il doit soumettre la clé chiffrée générée lors du dépôt afin de prouver qu’il est le détenteur des fonds. Il doit également spécifier une adresse de retrait vers laquelle envoyer les fonds.

Les équipes du protocole conseillent d’attendre au moins 24 heures entre ces deux étapes. Cela permet d’attendre que d’autres dépôts soient réalisés pour renforcer l’anonymisation.

Comment Tornado Cash assure la confidentialité

Sous le capot, Tornado Cash combine la méthode de mixage à la technologie skSnark pour assurer la confidentialité.

Lors de votre dépôt, vos fonds sont envoyés sur le contrat de la plateforme et sont mélangés à ceux d’autres utilisateurs. Il est possible de mesurer le taux de confidentialité d’un dépôt grâce à une donnée appelée “Anonymity Set” ou niveau d’anonymat. Cette mesure calcule le nombre de dépôts qui n’ont pas encore été retirés, permettant de savoir avec combien d’autres personnes les fonds ont été mélangés. Plus le chiffre est grand, plus il sera dur de remonter jusqu’au détenteur originel des fonds.

Exemple d’un Anonymity Set impliquant 19 utilisateurs pour un dépôt de 0,1 ETH – Source : Annonce de lancement.

Par la suite, une seconde couche d’anonymat est ajoutée lors du retrait et c’est là qu’entrent en jeu les zkSnark.

Ainsi, lors d’un retrait l’utilisateur doit fournir la preuve qu’il possède une clé lui permettant de récupérer des fonds dans la liste des dépôts du smart contract. Cette preuve n’est rien d’autre que la clé chiffrée générée lors du dépôt. Le smart contract peut par la suite restituer les fonds, sans avoir à savoir de quel dépôt il s’agissait à l’origine. De ce fait, même si le contrat venait à être corrompu, il est impossible de relier un dépôt et un retrait, car le smart contrat lui-même ne connait pas le lien entre les deux.

Quels jetons peuvent être utilisés sur Tornado Cash ?

Tornado Cash est un protocole qui évolue sur plusieurs blockchains en parallèle. Par conséquent, chaque implémentation présente des spécificités.

Sur la blockchain Ethereum, il est possible d’envoyer de l’ETH ainsi que les jetons DAI, USDC, USDT, WBTC et cDAI.

Les autres blockchains supportent quant à elles uniquement leur jeton natif. À savoir, BSC pour la Binance Smart Chain, xDAI pour la blockchain xDAI, MATIC pour Polygon et AVAX pour la blockchain Avalanche.

À quoi sert le token TORN dans l’écosystème ?

Lors de son déploiement, Tornado Cash n’était rien d’autre qu’un outil sur Ethereum. Ainsi, celui-ci ne disposait pas de jeton natif, comme la plupart des protocoles DeFi à ce moment-là.

Il aura fallu attendre décembre 2020, pour que les équipes du protocole annoncent le lancement d’un jeton natif, le TORN. Sans surprise, le TORN est ce que l’on appelle un jeton de gouvernance. De ce fait, il permet à ses détenteurs de participer aux décisions relatives au protocole.

Le jeton TORN peut être récupéré de deux manières :

  • Via le airdrop réalisé lors du lancement du jeton, auxquels tous les utilisateurs passés du protocole étaient éligibles.
  • Via un programme de Liquidity Mining. Ainsi, l’ensemble des utilisateurs qui déposent des fonds sur le protocole sont récompensés en TORN. De ce fait, cela incite les utilisateurs à augmenter le niveau d’anonymat.

“Après avoir effectué un dépôt sur Tornado.Cash, l’utilisateur accumule des points d’anonymat (PA) privés sur un compte protégé – qui protège l’adresse de votre portefeuille, votre solde, et ne divulgue aucune information sur vos dépôts. Une fois que l’utilisateur a accumulé suffisamment de points d’anonymat, il peut décider de les convertir à tout moment en jetons TORN par l’intermédiaire l’AMM Tornado.Cash.”, explique l’annonce de lancement du jeton.

Point sur la distribution des tokens et supply

Au total, 10 millions de jetons TORN seront créés par le protocole et distribués de la manière suivante :

  • 5% (500 000 TORN) : Airdrop aux premiers utilisateurs des pools ETH de Tornado.Cash.
  • 10% (1,000,000 TORN) : Via le programme de liquidity mining, distribuée linéairement sur 1 an.
  • 55% (5,500,000 TORN) : Ajouté à la trésorerie du DAO et qui sera débloquée linéairement sur 5 ans.
  • 30% (3.000.000 TORN) : Développeurs fondateurs et supporters de la première heure seront débloqués de façon linéaire sur 3 ans.
Répartition des jetons TORN
Répartition des jetons TORN – Source : L’annonce du lancement du TORN.

Sécurité et décentralisation

Impossible d’aborder une application de la DeFi sans s’attarder sur sa sécurité et sa décentralisation.

Au niveau de la sécurité, le protocole a été audité à cinq reprises par entre 2019 et 2020 ADBK. Plus récemment, le protocole a été audité en octobre 2020 par l’entreprise Zeropool. Ces audits ont aussi bien couvert les smart contracts du protocole que l’aspect cryptographique ou encore l’implémentation des zkSnark.

La décentralisation d’un tel protocole réside majoritairement dans la décentralisation de sa gouvernance ainsi que la présence de clés dites d’administration. Tout d’abord, la gouvernance est assurée de manière décentralisée par le jeton TORN. Ainsi, c’est la communauté qui décide de l’ensemble des modifications à apporter au protocole.

Dans un second temps, les clés d’administration ont été détruites par l’équipe de développement en mai 2020 lors de la cérémonie d’initialisation. Par conséquent, les développeurs du protocole n’ont plus aucun contrôle direct sur le protocole.

Cours de Tornado Cash et quelques dates historiques. Analyse graphique et prédictions.

Août 2019 : lancement du projet

Le 6 août 2019, les équipes de Tornado Cash annoncent le lancement de leur plateforme d’anonymisation des transactions sur Ethereum.

Mai 2020 : décentralisation du protocole

En mai 2020, les développeurs ont détruit les clés d’administration du protocole. Cela favorise la décentralisation, car les développeurs ne peuvent plus avoir d’influence directe sur le protocole.

Décembre 2020 : création du jeton TORN

En décembre 2020, Tornado Cash introduit son jeton de gouvernance, le TORN. Celui-ci permet à ses détenteurs de participer aux décisions relatives au protocole. Celui-ci est initialement distribué via un airdrop puis via un programme de Liquidity Mining.

Février 2021 : arrivée du jeton TORN sur les plateformes d’échanges

Il aura fallu attendre février 2021 pour voir le jeton TORN arriver sur les plateformes d’échange de crypto monnaies. Cela fait suite à la période de blocage intégrée à l’ensemble des jetons émis.

Juin 2021 : déploiement multichaine

Le mois de juin 2021 a marqué le début de l’expansion multichaine de Tornado Cash. Ainsi, le protocole a tour à tour migré vers la BSC, Polygon, xDAI puis Avalanche.

Apprenez en plus sur le Tornado Cash. Cours actuel du TORN évolution du prix en temps réel Capitalisation et prédictions du Tornado Cash.
Article précédent

Cours du Zoro Inu (ZORO) - Évolution prix en temps réel, analyses, graphiques et prédiction

Article suivant

Interview Solanart - Les coulisses de la marketplace NFT leader sur Solana

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share