Découvrez l'univers crypto en profondeur

Cours du Aave (AAVE) – Évolution prix en temps réel, analyses, graphiques et prédiction

Dates historiques du Aave

Novembre 2017 – Initial Coin Offering (ICO) de EthLend

Plus de 16,2 millions de dollars ont été récoltés à son issue avec un prix estimé à 0,0162 $ par AAVE aujourd’hui.

Septembre 2018 – Lancement de Aave en parallèle d’EthLend

Janvier 2020 – EthLend devient Aave

Le rebranding ainsi que la révision complète de la tokenomics est entreprise afin de se détacher de la seule fonction de lending/borrowing de la plateforme pour explorer de nouveaux domaines.

Juillet 2020 – Nouvelle ICO pour Aave

Plus de 7 millions de dollars ont alors été récoltés.

28 octobre 2020 – Passage de la gouvernance du protocole entre les mains de la communauté

Novembre 2020 – Aave x PixelCraft

Aave investit dans le studio Pixel Craft pour le développement de jeux vidéo AaveGotchi se basant sur les mécaniques rendues possibles par les non-fungible tokens.

Décembre 2020 – Lancement de la version 2.0 du protocole Aave

Mars 2021 – Polygon + AMM Market

Devant les frais exorbitants pratiqués sur le réseau Ethereum, Aave intègre à son protocole la solution de layer 2 Matic renommée Polygon. D’autre part, Aave lance son marché AMM où les détenteurs de LPs (liquidity providers tokens), provenant d’Uniswap et de Balancer, peuvent utiliser leurs LP tokens en collatéral d’un emprunt sur la plateforme.

Juillet 2021 – Un réseau social sauce Aave

Stani Kulechov (CEO) annonce le développement par Aave d’un réseau social à l’instar de Twitter basé sur la Blockchain Ethereum, la sortie est prévue pour l’année 2021.

Aave définition : c’est quoi et comment ça fonctionne ?

Aave (prononcé “aah-vey” signifiant fantôme en finlandais) est un protocole décentralisé de lending and borrowing (prêt et emprunt) construit initialement sur la Blockchain Ethereum. La plateforme a été fondée par Stani Kulechov (LinkedInTwitter) et Jordan Lazaro Gustave (LinkedInTwitter). Grâce à Aave, les utilisateurs des Blockchains Ethereum et Polygon peuvent emprunter des liquidités et en déposer pour participer au fonctionnement du protocole. Avant d’entrer dans le détail, n’hésitez pas à suivre Marc Zeller, le lead intégration d’Aave de nationalité française qui est une source non négligeable d’informations en lien avec la plateforme.

Emprunter des cryptos

Aave permet d’emprunter des cryptos : cryptomonnaies, stablecoins, utility tokens, liquidity providing tokens. Cette capacité d’emprunt s’obtient en mettant sous séquestre d’autres crypto actifs. Pour garantir la sécurité des emprunts, et donc des liquidités apportées par d’autres utilisateurs, la valeur des cryptos mises sous séquestre doit être bien supérieure à la quantité empruntée. Ainsi, en cas de défaut de remboursement de la part des emprunteurs, leur position est “liquidée” par le protocole : la pool (groupe de plusieurs individus apportant la liquidité des actifs pouvant être empruntés) de prêteurs se rembourse par la vente des cryptos actifs mis sous séquestre. 

L’intérêt pour un emprunteur est de pouvoir trouver des liquidités sans avoir à vendre ses cryptos. Un bullrun peut, par exemple, présenter de nombreuses opportunités de gains en trading. La volatilité peut être telle qu’il en devient rentable de payer un fort taux d’emprunt annuel pour un trade pouvant durer quelques jours, voire quelques heures.

Par ailleurs le protocole Aave permet à ses utilisateurs d’effectuer des “flashloans”, à savoir des prêts instantanément remboursés. Si l’opération parait être dénuée de sens au premier abord, il n’en est rien. En effet, grâce à cela, il est possible, en période de variation importante des prix du marché, de procéder en une seule opération à un arbitrage entre deux exchanges.

Par exemple, lors d’un crack boursier, il se peut que les ventes se passent à une telle vitesse qu’une forte différence de prix se crée entre deux exchanges sur une même crypto. Le coin Aave a une valeur de 300$ sur Binance, mais est survendu sur FTX, de sorte que sur cette dernière plateforme, son prix est de 250$. Des logiciels de stratégie de flashloans permettent donc de faire un prêt instantané sur Aave, envoyer les fonds (un stablecoin US dollar par exemple) sur FTX, acheter les jetons pour moins cher qu’ils ne le sont sur Binance, les envoyer sur Binance et les revendre, faisant ainsi un bénéfice (50$/jeton dans notre exemple).

Apporter des cryptos au protocole 

Il est possible de contribuer à la plateforme de trois manières différentes. Le point de vue des emprunteurs a été abordé et si ces derniers peuvent emprunter des cryptos, d’autres doivent nécessairement apporter ces jetons au protocole. 

Aave, comme beaucoup de protocoles de finance décentralisée, permet à ses utilisateurs d’apporter des cryptos actifs à des pools de liquidité. Ici pas de problèmes d’impermanent loss, les pools sont composées d’un seul et unique jeton. En effet, il ne s’agit pas là d’échanger comme sur des decentralized exchanges (Uniswap sur Ethereum, Pancakeswap sur la BSC, etc.) mais bien de mettre à disposition des emprunteurs les liquidités dont ils ont besoin. Lors de cette mise à disposition, les fournisseurs de liquidité reçoivent un “aToken”, c’est-à-dire une reconnaissance de dette transférable.

Je mets à disposition 100 stablecoins Dai, je reçois alors 100 aDai représentant le capital déposé ainsi que le droit aux intérêts à percevoir.

Les prêteurs de jetons sont rémunérés par les intérêts payés par les emprunteurs. Les taux d’intérêt fluctuent en fonction de l’offre de liquidité et de la demande de celle-ci.

Ainsi, si les taux annuels pouvaient paraître importants lors des débuts de la plateforme, ceux-ci auront tendance à se lisser à la baisse à mesure de l’augmentation du nombre d’utilisateurs. Notons que les taux n’étant pas fixes, ceux-ci seront lourdement impactés par le contexte du marché : plus le protocole est utilisé, plus la demande en liquidité est grande et plus les taux augmenteront. 

Faire vivre le protocole

La gouvernance de la plateforme

Le protocole Aave est construit sous forme de Decentralized Autonomous Organisation (DAO). Cela donne droit à n’importe quel détenteur du coin Aave la possibilité de proposer et de voter pour la mise en place de changements destinés à améliorer le protocole. 

Organigramme du système de gouvernance de Aave

Chaque détenteur du coin Aave peut participer à la gouvernance de la plateforme en votant les propositions de changement mises en avant par d’autres utilisateurs.

Il suffit de se rendre sur le forum de gouvernance de la plateforme, de connecter son wallet détenteur des jetons Aave et de sélectionner les propositions à voter. La supply maximale du coin Aave est de 16 millions d’unités. Aucun minimum n’est requis pour pouvoir voter.

Une fois le vote terminé la proposition est acceptée ou refusée. Le décompte des voix se fait à la majorité, néanmoins une mécanique de différentiel entre la supply disponible de jetons Aave et le nombre de jetons effectivement utilisés pour voter a été instaurée afin de limiter les abus de position dominante dans le vote

Un seuil dynamique : trivialement, plus une proposition reçoit d’avis défavorables, plus il faudra un nombre important de jetons favorable pour qu’elle soit validée, cela même si la majorité du nombre de jetons utilisés dans le vote est du côté favorable.

Exemple : il faut au moins 20% de la force de vote totale pour valider une proposition x. Il y a 15 points de pourcentage de différence entre les votes défavorables et favorables à l’avantage de ces derniers. Les votes favorables gagnent, mais le nombre des votes défavorables représente 8% des droits de vote totaux. 15+8=23, ce qui porte le quorum (c’est-à-dire le nombre de droits de vote minimum nécessaire à l’adoption de la nouvelle mesure) à 23% de la supply totale, et non plus à 20% comme vu précédemment. Ce mécanisme permet d’éviter la validité d’une proposition impopulaire du seul fait du nombre peu élevé de votants.

Chaque détenteur du coin Aave peut également participer à la gouvernance de la plateforme en faisant des propositions sur le forum. Ces propositions doivent passer par différentes phases avant qu’elles ne soient amenées à être votées officiellement. La proposition doit d’abord être formulée selon certaines règles et discutée sur un forum tierce. Une fois la proposition vérifiée et acceptée par la communauté, débute la phase de vote sur la blockchain.

Les propositions possibles

Les propositions faites par la communauté de Aave peuvent être variées et sont sujettes à débat sur le forum prévu à cet effet. Elles peuvent avoir attrait à l’ajout de nouvelles cryptos à la plateforme, une nouvelle répartition des recettes, une augmentation ou une diminution des récompenses de stacking ou des taux de collatéralisation demandés aux emprunteurs, voire exceptionnellement à la refonte d’une partie de la gouvernance.

Vous pouvez constater la complexité du système de gouvernance créé par l’équipe de Stani Koulechov. Si vous êtes intéressé, voici deux liens permettant d’aller plus loin sur les aspects théoriques ou techniques du système de gouvernance mis en place par Aave.

Une assurance décentralisée

La plateforme Aave a mis en place au sein du même protocole un système d’assurance participatif : lors de l’utilisation de leurs jetons, les utilisateurs peuvent délibérément mettre leurs fonds à disposition du système d’assurance de la plateforme, en échange de récompenses. Ce point est abordé plus bas.

Un projet en constante évolution

L’un des principaux avantages de Aave réside dans la vision du marché de l’équipe de développement. 

La genèse de la finance décentralisée a apporté une multitude de possibilités à l’utilisation de la technologie Blockchain. Celle-ci a néanmoins démontré les limites que pouvait entraîner la trop forte utilisation du réseau. Ethereum, littéralement victime de son succès, a vu ses frais de fonctionnement exploser à compter de l’été 2020, réduisant l’utilisation de la DeFi aux plus grosses bourses, les autres ne pouvant se payer le luxe d’utiliser le réseau Ethereum. C’est d’ailleurs cette opportunité qu’a saisie CZ (CEO de Binance) et ses collaborateurs pour donner vie à la Binance Smart Chain, et qui a fait le succès de cette dernière. Depuis, de nombreuses solutions de layer 1 et layer 2 ont vu le jour, toutes plus “Ethereum killer” les unes que les autres. 

Il faut ainsi noter la pertinence et la clairvoyance de l’équipe à vouloir se déployer sur d’autres Blockchains qu’Ethereum. L’intégration de la solution de layer 2 Polygon (anciennement nommé Matic) au protocole AAVE a permis la diffusion de son utilisation à d’autres acteurs au capital plus petit. 

L’ouverture à Polygon et à d’autres Blockchains est impérative afin de rendre l’accès à la DeFi le plus simple possible. 

À noter cependant que les liquidités déposées sur le protocole ne sont pas interchangeables entre différentes Blockchains. Les Total Value Locked (TVL, la valeur des liquidités apportées au protocole) sont donc bien distinctes entre Aave sur Ethereum et Aave sur Polygon, ce qui impacte les taux d’intérêt. L’ouverture à d’autres Blockchains pourrait ainsi participer à la dilution de la liquidité allouée au protocole si le nombre d’utilisateurs n’augmente pas conséquemment à cette intégration. 

Aave explore également d’autres domaines d’action que la finance. Aave a investi dans le studio de jeux vidéo Pixel Craft qui a, depuis, développé AaveGotchi, un jeu en devenir utilisant les NFT dans son gameplay. Stani Kulechof a récemment annoncé la création d’un réseau social faisant concurrence à Twitter et construit sur la blockchain Ethereum.

Un protocole sécurisé

Aave a mis en place deux moyens permettant d’assurer la sécurité du protocole en faisant directement participer la communauté :

  • Le Bug Bounty : Aave prévoit une allocation de 250 000$ en récompense du signalement d’un bug ayant été découvert dans le fonctionnement des smart contracts du protocole. Les bugs peuvent être une importante source d’insécurité pour la finance décentralisée qui ne peut que difficilement retrouver des fonds volés lors de l’utilisation d’une faille dans le code. Un utilisateur va utiliser le protocole d’une telle façon à créer un bug. Ce bug pourrait, par exemple, conduire à ce que le protocole ne reconnaisse pas le retrait des fonds effectué par l’utilisateur, et à ce que ce dernier puisse retirer à l’infini, jusqu’à épuisement de la pool de liquidités. Il arrive très souvent que des exploits permettent à des individus malveillants de vider les caisses d’un protocole de finance décentralisée, c’est pourquoi un audit régulier du code est primordial.
  • Un Audit régulier : Aave a fait réaliser pas moins de 17 audits de son code entre septembre 2019 et juillet 2021. L’audit du code est primordial pour s’assurer du bon fonctionnement de la plateforme et de l’impossibilité pour quelques utilisateurs malveillants d’abuser des mécaniques du protocole pour voler les fonds bloqués par les autres contributeurs. Partant du principe que chaque évolution de la plateforme (ajout d’un nouveau coin par exemple) peut entraîner une faille, un suivi récurent du code est nécessaire pour en garantir la sécurité.

Comment utiliser le coin Aave ?

Gouverner le protocole

Le coin Aave permet de participer à la gouvernance du protocole. Par le biais d’un forum accessible à tous, les utilisateurs de la plateforme peuvent proposer des mesures qui seront soumises à un vote. Seuls les détenteurs du jeton peuvent proposer et voter. Les sujets sont divers, mais concernent principalement l’ajout de nouveaux jetons ainsi que l’équilibrage de l’allocation des recettes en fonction de l’incentive (les récompenses données aux fournisseurs de liquidités) et du fonds d’assurance. 

Sécuriser le protocole

Il est également possible de staker ses jetons Aave sur la plateforme du même nom. Avant d’aller plus loin, il faut comprendre que le verbe staker peut vouloir dire plusieurs choses selon le domaine d’utilisation. Sur Aave, les détenteurs de la crypto stakent pour sécuriser un fond servant d’assurance au protocole en cas de problème (faille du code, hack, bug). 

En échange d’une participation dans les recettes de la plateforme, allouées sous forme de jetons Aave, les utilisateurs mettent sous séquestre leurs fonds qui pourraient être utilisés pour indemniser les victimes dudit problème. Il y a donc un risque de staking qui pourrait être comparé à un statut d’associé d’une société qui supporte les pertes de son business. 

Un protocole “censure resistant”

Aave a l’ambition d’être totalement décentralisé, de la gouvernance au fonctionnement pur et simple du frontend de son site. C’est pourquoi Aave s’est également construit sur le réseau InterPlanetary File System (IPFS) qui permet de décentraliser son site auprès d’autres acteurs que la seule équipe de développeurs originelle. À terme, le protocole ne pourrait subir aucune pression puisqu’il serait distribué à travers le monde sans pouvoir être arrêté.

Quels sont les portefeuilles (wallet) pour stocker ses jetons Aave ?

Les portefeuilles en ligne

MyCrypto

Anciennement MyEtherWallet, MyCrypto est un portefeuille Ethereum en ligne. Ainsi, pas besoin de télécharger quoi que ce soit pour accéder à votre wallet. Celui-ci permet de stocker et gérer vos Aave ainsi que les autres actifs hébergés sur Ethereum. Depuis peu, MyCrypto permet également d’échanger entre eux directement depuis son interface les actifs que vous détenez.

Les portefeuilles téléchargeables

XDEFI

XDEFI est un portefeuille (wallet) non custodial qui s’utilise comme une extension pour votre navigateur web, au même titre que Metamask. Non custodial : c’est-à-dire que vous êtes les seuls en possession de vos fonds. XDEFI met la priorité sur l’expérience utilisateur en proposant une multitude de fonctionnalités vous permettant d’interagir facilement avec de nombreuses blockchains, dont Ethereum et Polygon, le tout avec une seule application.

Metamask

Metamask est de loin le portefeuille de référence sur Ethereum. Disponible aussi bien via une extension de navigateur que sur mobile, celui-ci permet de stocker ses Aave ainsi que l’ensemble des crypto monnaies évoluant sur Ethereum. Il s’avère également être un allié de taille pour interagir avec la multitude d’applications décentralisée et notamment l’écosystème DeFi.

Argent wallet

Argent est un portefeuille mobile de dernière génération. Celui-ci permet de stocker et gérer vos Aave ainsi que l’ensemble des crypto monnaies évoluant sur la blockchain Ethereum. Extrêmement novateur, Argent s’affranchit des règles classiques en supprimant la notion de clé privée grâce à son système de Guardian. Enfin, celui-ci est connecté à une dizaine d’applications DeFi permettant d’interagir directement avec celles-ci.

Les hardwares wallets

Ledger Nano

Ledger, en plus d’être une société française, a su devenir une référence en termes de hardware wallet. Prenant la forme d’une clé USB, le Ledger Nano est un wallet ultra sécurisé qui permet de stocker des centaines de crypto monnaies, dont le Aave et l’ensemble des crypto monnaies évoluant sur Ethereum.

Celui-ci se dérive en deux versions : Ledger Nano S et Ledger Nano X. La première, moins cher dispose d’un espace réduis, alors que la seconde, évidemment un peu plus cher propose plus d’espace de stockage ainsi que la possibilité de s’y connecter en Bluetooth.

Apprenez en plus sur le Aave. Cours actuel du AAVE évolution du prix en temps réel Capitalisation et prédictions du Aave.
Article précédent

Alameda Research, la pépite de Sam Bankman-Fried et son équipe

Article suivant

Crypto et DeFi : comment faire travailler ses stablecoins ?

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share