Binance est contraint de quitter les États-Unis face aux accusations de blanchiment d’argent du DOJ

Binance accepte de payer 4,3 milliards de dollars au gouvernement et doit quitter le marché américain suite aux accusations portées contre l’exchange.
SEC CZ Binance
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
  1. Binance fait face à l'une des sanctions les plus imposantes de l'histoire des États-Unis avec une amende pénale de 1,8 milliards de dollars en plus de 2,5 milliards de dollars confisqués.
  2. L'exchange va quitter le marché américain et sera surveillé par le régulateur pendant au moins 5 ans.
  3. CZ plaide coupable et accepte de quitter l'entreprise en plus de amende de 50 millions de dollars.

Binance est poussé en dehors du marché américain

Binance va quitter le marché américain et payer 4,3 milliards de dollars – l'une des plus importantes amendes imposées à une entreprise dans l'histoire des États-Unis – pour régler des infractions en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et de sanctions, a déclaré aujourd'hui le ministère de la Justice.

La sortie du territoire américain et la sanction sont le résultat d'une enquête criminelle de plusieurs années sur la société et ses dirigeants. Le PDG, Changpeng Zhao, a également démissionné après avoir plaidé coupable d'infractions à la législation contre le blanchiment d'argent et accepté de payer une amende distincte de 50 millions de dollars.

Le règlement interdit également à CZ toute implication actuelle ou future dans l'entreprise pendant au moins trois ans, selon les termes de l'accord de plaidoyer.

Selon les accusations, Binance a privilégié les profits au détriment de la conformité légale, en servant des clients américains sans contrôle adéquat. Cela a permis à des fonds liés au terrorisme, au piratage informatique et à d'autres crimes de transiter par Binance sans être détectés.

Le procureur général Merrick Garland a déclaré que les conversations obtenues au cours de l'enquête montrent que les responsables de la conformité de l'entreprise ont plaisanté sur le fait qu'ils devraient accrocher une bannière portant l'inscription suivante : “Est-ce que laver l'argent de la drogue est trop difficile de nos jours ? Venez chez Binance. Nous avons du gâteau pour vous.

Selon le ministère de la justice, Binance n'a pas non plus réussi à mettre un terme à plus de 898 millions de dollars de transactions illégales entre des utilisateurs américains et des utilisateurs de pays soumis à des sanctions, comme l'Iran. Dans le cadre de l'accord de plaidoyer, plus de 2,5 milliards de dollars de Binance sont confisqués et l'échange a payé une amende pénale de 1,8 milliard de dollars.

CZ plaide coupable

Le plaidoyer individuel de CZ porte sur l'absence de contrôles anti-blanchiment sur l'exchange et sur des violations de la loi sur le secret bancaire (Bank Secrecy Act), ce qui n'est pas sans rappeler les accusations pour lesquelles le fondateur de BitMEX, Arthur Hayes, a plaidé coupable au début de l'année dernière. Hayes a payé une amende pénale de 10 millions de dollars et a évité la prison, condamné à la place à deux ans de mise à l'épreuve.

Articles qui pourraient vous intéresser