Découvrez l'univers crypto en profondeur

Frères Winklevoss – Portrait des jumeaux devenus multimilliardaires grâce au Bitcoin

Qui sont les frères Winklevoss ?

Tyler et Cameron Winklevoss sont deux investisseurs et entrepreneurs américains, devenus populaires dans le monde entier, notamment grâce à l’histoire qu’il y a eu avec le célèbre Mark Zuckerberg. Ils sont également très réputés pour avoir investi dans les crypto monnaies, alors qu’elles n’étaient que très peu connues par le grand public.

En plus de cette carrière d’investissement très remarquable, les jumeaux sont de grands amoureux de l’aviron et ont participé à de nombreuses compétitions, comme les Jeux Olympiques de 2008.

D’un procès épuisant à rois du Bitcoin, nous allons revenir sur la carrière saisissante des frères Winklevoss, aussi appelés les Zuckerberg des crypto monnaies.

Quelques éléments clés sur les frères Winklevoss

  • Fortunes : 3 milliards de dollars
  • Twitter : @tyler / @cameron
  • Âge actuel : 39 ans
  • Lieu de naissance : Southampton, aux États-Unis
  • Études : Greenwich Day School / BrunsWish School / Harvard

La scolarité des Winklevoss

Cameron et Tyler sont tous deux nés le 21 août 1981 à Southampton, une petite ville située au sud de l’État de New-York. Dès leur plus jeune âge, les frères Winklevoss déménagent à Greenwich, dans le Connecticut, qui est l’une des villes les plus riches des États-Unis. Leur père est auteur et professeur de science actuarielle à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie.

Les deux frères sont de brillants élèves à l’école, ils s’intéressent déjà à de nombreux domaines, tels que l’informatique et la musique. À seulement 13 ans, alors qu’ils étudient à la “Greenwich Day School“, les jumeaux apprennent le langage de programmation HTML et lancent leur propre entreprise de page Web, où ils développent des sites pour différentes sociétés.

Greenwich Day School

Quelques années après, Cameron et Tyler fréquentent le lycée “BrunsWish School“, qui est l’une des écoles privées les plus prestigieuses de tout le pays. Par ailleurs, c’est à cette période qu’ils commencent l’aviron, un sport nautique très pratiqué dans le monde. C’est leur mère, Carol Winklevoss, qui les dirige vers cette nouvelle activité. Finalement, les deux frères deviennent amoureux de ce sport et reçoivent l’autorisation de fonder un club d’aviron au sein de l’école BrunsWish.

Une passion pour l’aviron


En 2000, après l’obtention de leur diplôme, ils rejoignent la célèbre Université Harvard, où ils sont ensuite diplômés en Économie. Ils sont également membres de plusieurs clubs universitaires d’aviron, notamment le “Porcellian” ou encore le “Hasty Pudding Club“. En effet, ils sont toujours très friands de ce sport. Ils participent régulièrement à des compétitions et atteignent un excellent niveau en tant que “rameurs“.

Tyler et Cameron s’investissent énormément dans ce sport, dans lequel tous les rameurs doivent être parfaitement synchronisés. Ils se lèvent à 6 heures du matin, six jours par semaine et s’entraînent deux à trois fois par journée. Les jumeaux rament pour Harvard pendant quatre ans et remportent le championnat NCAA, en 2003 et 2004.


L’aviron est un sport d’équipe qui, selon eux, demande beaucoup de discipline et d’entraînement, et dans lequel chaque rameur a son importance.

En 2009, ils entrent à la “Said Business School“, l’école de commerce de l’Université d’Oxford qui est l’une des plus renommées dans le monde. C’est au courant de l’année 2010 qu’ils obtiennent leur MBA, un diplôme axé sur l’administration des affaires et la gestion des investissements. De plus, ils font partie des “Oxford Blue“, une récompense sportive attribuée aux athlètes de certaines universités.

N’ayant pas délaissé leur passion pour l’aviron, les Winklevoss rament dans le “Blue Goat“, lors de la 156ᵉ édition de la “Boat Race“, une célèbre course d’aviron qui a lieu chaque année entre l’Université de Cambridge et celle d’Oxford, sur la Tamise. Cet événement rassemble près de 500 millions de téléspectateurs dans le monde entier.

ConnectU – Le réseau social pour Harvard

En décembre 2002, les deux frères et leur ami Divya Narendra développent un site web, initialement appelé “HarvardConnection”, permettant aux étudiants du campus d’interagir avec d’autres élèves, sur une plateforme en ligne sécurisée. Ils demandent également de l’aide à Sanjay MavinKurve, un étudiant spécialisé dans la programmation de sites web. Cependant, ce dernier quitte le projet en 2003, après avoir obtenu un poste chez Google.

À la suite de ce départ, ils se tournent vers un autre programmeur nommé “Victor Gao“. Ce dernier accepte de travailler sur le projet en échange d’une certaine rémunération, plutôt que de devenir un partenaire de l’entreprise. Il est donc payé 400 $ pour son travail et quitte lui aussi le projet en automne 2003, à la suite d’obligations personnelles.

La rencontre avec Mark Zuckerberg

En novembre 2003, les Winklevoss se rapprochent du célèbre Mark Zuckerberg, afin de lui proposer de les aider à finaliser le site ConnectU. En effet, ils ont besoin d’un programmeur doué et créatif pour remplacer les deux précédents qui ont quitté le projet. Après lui avoir envoyé un email, ils se rencontrent tous dans la Kirklan House du campus. Finalement, il accepte la proposition et a donc pour mission de finir les codes sources du site, afin de le rendre fonctionnel.


Mark Zuckerberg est déjà très réputé à Harvard, notamment pour avoir développé son propre réseau social, Facemash. Ce dernier propose aux utilisateurs de choisir entre deux élèves, en fonction de leur beauté, afin d’établir un classement final des plus belles étudiantes de l’université. D’ailleurs, il a quelques ennuis avec l’établissement et est accusé “d’avoir violé les règles de sécurité, violé les droits d’auteur et violé la vie privée“. Cependant, il n’est pas renvoyé de l’université, mais clôt bien évidemment son site internet.

Après leur rencontre, Mark Zuckerberg et les frères s’échangent des dizaines d’emails sur l’avancement du projet. D’après le premier, le codage du site n’a rien de vraiment compliqué et affirme que cela ne prendrait pas longtemps.

  • 30 novembre 2003 :J’ai lu tout ce que vous avez envoyé et il semble que cela ne devrait pas prendre trop de temps à mettre en œuvre.”

Cependant, à partir de 4 décembre 2003, Zuckerberg se montre particulièrement indisponible et répond tardivement aux mails envoyés par Tyler et Cameron.

  • 4 décembre : Désolé, j’étais injoignable ce soir. Je viens de recevoir environ trois de vos appels manqués, problème posé.”
  • 10 décembre : La semaine a été assez chargée jusqu’à présent, donc je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup travailler sur le site…

Pendant plusieurs semaines, il est soi-disant submergé par son travail et ne fait que reporter les réunions avec Cameron, Tyler et Dyvia. D’autant plus que dans les 15 premiers mails envoyés, le créateur de Facebook ne fait part d’aucune inquiétude à propos du site. Cela laisse croire que la programmation se passe à merveille et que le site ne présente aucun défaut. Ce n’est qu’à partir du 16ᵉ mail qu’il signale un petit problème au sujet d’une fonctionnalité sur HarvardConnection.

Le 11 janvier 2004, alors que les jumeaux ne sont pas au courant, Zuckerberg enregistre un nouveau nom de domaine : thefacebook.com. À noter que Mark est épaulé par son ami Eduardo Saverin, qui deviendra par la suite co-fondateur de Facebook. Deux jours après le changement du nom de domaine, Mark rencontre de nouveau les deux frères. Cependant, il n’aurait pas parlé de cette modification majeure, mais plutôt de la progression du site.

D’après ce qui est divulgué durant le procès, un total de 52 mails a été envoyé, dont la majorité par les Winklevoss.

Le 4 février 2004, après avoir ajouté une dernière fonctionnalité sur le site, Mark publie officiellement thefacebook.com. Dans un premier temps, le réseau est utilisé par les étudiants de la prestigieuse université et fait très rapidement fureur dans tout le campus. À tel point que les élèves emploient une nouvelle expression : “facebook moi“, ce qui signifie “ajoute-moi en ami sur facebook.” En quelques semaines seulement, le site est déployé dans plusieurs universités et enregistre plusieurs dizaines de milliers de nouveaux utilisateurs.

Première version de Facebook

Alors que le site est en ligne depuis plus de 36 heures, Divya Narendra entend parler pour la première fois de ce fameux thefacebook, en lisant un journal de presse. Il s’empresse de prévenir les deux frères de cette nouvelle très inattendue. C’est à ce moment-là qu’ils se rendent compte que Zuckerberg, la personne censée s’occuper du codage, a repris leurs idées et créé son propre site réseau social.

Dans les plus brefs délais, les Winklevoss et Divya envoient un courrier de cessation d’abstention à Mark. De plus, ils déposent une plainte auprès de l’administration de l’établissement pour vol d’idées et “violation du code d’honneur et du manuel de l’étudiant“.

Le procès

En 2004, suite à la plainte déposée contre Mark Zuckerberg, Facebook contre-attaque en déposant à son tour une plainte. Les deux procès dureront des années, avant d’établir un accord réglant les deux cas en février 2008. En effet, les frères Winklevoss reçoivent un dédommagement de 65 millions de dollars, dont 20 millions en espèce et 45 millions en actions Facebook. D’après certains experts, la somme perçue est bien plus élevée que ce qu’ils imaginaient.

Les frères Winklevoss & Divya Narendra en 2007

Cependant en mai 2010, Cameron et Tyler réitèrent leur plainte en accusant Facebook d’avoir déformé la valeur des actions qu’ils avaient reçues en dédommagement lors du cadre de règlement. À ce moment, Facebook génère près de 3 milliards de dollars depuis sa création en 2004. Ils déclarent ensuite que les actions valent “uniquement” 11 millions de dollars et non 45 millions. En avril 2011, les juges décident que ce procès devait prendre fin et l’un d’entre eux dit aux jumeaux de s’en tenir à l’aviron et de passer à autre chose.

Finalement, les deux frères ressortent tout de même multimillionnaires de l’affaire, bien qu’ils maintiennent que Zuckerberg a volé leur idée. D’autant plus que leur fortune n’est qu’au début de son ascension. La découverte du Bitcoin (BTC) va être l’une des meilleures choses pour Cameron et Tyler.

The Social Network

La version de Mark Zuckerberg concernant la création de Facebook diverge de celle prononcée par les frères. Par ailleurs, un film sorti en octobre 2010 appelé “The social network“, revient sur l’intégralité de cette histoire. Le film évoque bien évidemment le procès qui a eu lieu entre les célèbres étudiants d’Harvard. Bien que le fondateur de Facebook ait trouvé le film très intéressant, il affirme qu’une partie de l’intrigue a été inventée.

Extrait du film The Social Network

Zuckerberg déclare lors d’une conférence qu’il n’a pas du tout apprécié la façon dont il était représenté dans le film. D’après lui, la réalité est différente et il n’a en aucun cas volé le site aux jumeaux :

  • C’était une expérience intéressante de voir un film qui est censé raconter ma vie. Mais une grande partie de l’intrigue a été inventée. S’ils avaient voulu raconter la vraie histoire, on m’aurait seulement vu pendant deux heures en train de coder sur un ordinateur. Or, cela n’intéresse pas les gens.”

D’autant plus que David Kirkpatrick, l’ancien rédacteur en chef de la technologie chez Fortune, affirme que le film n’est vrai qu’à environ 40 %. Bien que l’on ne sache pas ce qui s’est réellement passé, on peut en conclure que le film a rajouté quelques éléments scénaristiques non réalistes, afin de rendre le scénario plus agréable à regarder.

La découverte du Bitcoin

Quelques années après le procès face au créateur de Facebook, les Winklevoss découvrent le fabuleux milieu des crypto monnaies. À cette époque, le Bitcoin (BTC) est le seul actif de disponible dans le monde. Par ailleurs, ils révèlent au célèbre magazine New York Times qu’ils possèdent près de 11 millions de dollars de Bitcoin, alors qu’il vaut seulement 120 dollars. Cet investissement aussi important a été réalisable grâce au dédommagement reçu lors du cadre de règlement contre Facebook.

Les Winklevoss se rendent rapidement compte de l’impact que peuvent avoir les crypto monnaies sur l’économie mondiale et de la valeur qu’elles pourraient acquérir par la suite. Ils possèdent déjà une vision long-termiste et sont très optimistes à l’égard du Bitcoin.

Lors du Bullrun de 2017, les jumeaux deviennent les premiers milliardaires de la crypto monnaie. En effet, le prix du Bitcoin atteint les 20 000 dollars lorsque le pic du cycle haussier a lieu en décembre 2017. Cet événement propulse la fortune de Cameron et Tyler à un montant irrationnel de plus d’un milliard de dollars. Ils déclarent d’ailleurs : ” Il est logique qu’un réseau monétaire ait plus de valeur qu’un réseau social “, en comparant les cryptomonnaies à Facebook.

D’après certaines estimations actuelles, les Winklevoss possèdent chacun près de 1,4 milliard de dollars d’actifs numériques. On dirait bien que l’intuition des jumeaux a porté ses fruits et ce n’est très certainement que le début.

Gemini

Le 25 octobre 2015, ils lancent officiellement Gemini Trust Company, une plateforme privée permettant aux utilisateurs d’échanger et de stocker leurs crypto monnaies. De plus, Gemini devient le premier exchange d’Ethereum (ETH) sous licence au monde, basé aux États-Unis. D’après le magazine Bloomberg, Gemini est aussi la première bourse à lancer des contrats dérivés sur le Bitcoin, fin 2017.

Siège social de Gemini, à New York

Ben Mezrich, un auteur américain, affirme lors du podcast Recode/Decode : “Leur but est que Gemini soit complètement régulé, de façon à ce que le grand public se sente autant en sécurité que lorsqu’il met de l’argent dans une banque

En octobre 2018, Gemini lance sa propre crypto monnaie, le Gemini Dollars (GUSD). Le token est directement lié au Dollar américain et se catégorise comme étant un stable Coin. Avec 240 millions de dollars de capitalisation, le GUSD se positionne actuellement à la 132ᵉ place sur CoinMarketCap.

À l’heure actuelle, la plateforme propose près de 40 crypto monnaies, dont bien évidemment le Bitcoin (BTC) et l’Ethereum (ETH). La société s’est également étendue dans plus de 50 pays, tels que le Canada, le Royaume-Unis et bien d’autres. Enfin, cette dernière génère plus de 300 millions de dollars par jour, en transaction d’actifs numériques.

Jeux Olympiques de 2008

Comme indiqué en début d’article, les jumeaux sont de grands passionnés d’aviron. Dès leur plus jeune âge, ils se sont inscrits à différents clubs et ont participé à plusieurs compétitions. Leur expérience les mène finalement aux Jeux Olympiques de 2008 à Pékin, en Chine. En effet, ils sont nommés dans l’équipe des États-Unis et rament dans l’épreuve “masculine en couple sans barreurs“.


Les efforts finissent par payer : après s’être classés à la première place lors des repêchages des demis, les jumeaux et leur équipe se qualifient pour la grande finale. Malheureusement, ils terminent à la 6ᵉ et dernière place des finalistes. Bien qu’ils n’aient reçu aucune médaille, cela reste sans aucun doute une très belle performance.

Ces Jeux Olympiques sont les derniers pour les deux frères, mais cela aura tout de même été une très bonne expérience.

Article précédent

Introduction au Lightning Network de Bitcoin

Article suivant

La Blockchain IRL - Episode 2 : Permettre la décentralisation du monde

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share