Nitro SVM – L’interopérabilité parfaite entre Solana et Cosmos ?

Nitro SVM Solana interoperabilite cosmos

Dernière modification effectuée le 01.12.2022 19:39

Introduction à Nitro SVM

À l’heure où l'interopérabilité vient booster l'adoption de certains systèmes blockchains de première couche, une nouvelle brique vient s'ajouter à l'écosystème Solana pour venir “concurrencer” le géant Ethereum. 

Comme nous avons pu le voir ces dernières années avec Polygon, l’une des nombreuses sidechain d’ Ethereum, le langage Solidity et l'Ethereum Virtual Machine (EVM) ont su devenir une norme de développement du milieu de la crypto. 

Cependant un nouvel acteur nommé Nitro intervient du côté de Solana en promettant de faire de Sealevel VM (SVM), la machine virtuelle de Solana un standard de développement comme a su le faire son homologue. 

Les acteurs de la DeFi s’accordent à dire que l'avenir de celle-ci est basé sur l’interopérabilité des blockchains. C’est dans ce cadre que la société Sei Labs, fondatrice du protocole Sei Network a lancé le projet Nitro. 

Nitro Layer 2 pour Solana

Quelques rappels 

Dans un premier temps, petit rappel de quelques termes pour la bonne compréhension de cet article. 

Qu’est-ce que Sealevel ?

Pour faire simple, Sealevel est le moteur qui traite les transactions sur la blockchain Solana. Il permet notamment de traiter un grand nombre de transactions en parallèle, ce qui augmente fortement la scalabilité de la dites blockchain. 

Cela fait de la Sealevel VM, la machine virtuelle de Solana une couche très efficace pour la mise à l'échelle horizontale. Un autre avantage de Sealevel est qu'il réduit le nombre de transactions non confirmées dans le pool. Cela permet de réduire considérablement la charge mémoire des nœuds et de rendre le traitement des blocs plus efficace. 

Si vous souhaitez plus d’information sur le fonctionnement du moteur Sealevel, nous vous conseillons la documentation officielle de Solana.

SVM

Qu’est-ce que l’IBC ?

L’IBC ou Inter Blockchain Communication est le protocole dédié intégralement à la communication entre les blockchains de l'écosystème Cosmos mais également toutes les blockchains intégrant IBC. C’est lui qui permet l’interopérabilité des réseaux

Si vous souhaitez connaitre les détails techniques de l’IBC, nous vous recommandons le 1er whitepaper de Cosmos.

IBC protocole

Qu’est-ce qu’un optimistic rollup ?

Les optimistic rollups sont des protocoles de Layer 2 conçu pour améliorer la scalabilité d’un réseau de première couche (L1) donné. 

Ces rollups héritent de la sécurité d'un layer 1 (exemple : Ethereum) sur lequel ils publient les résultats des transactions à l’aide de smart contracts.

Ces termes sont essentiels à comprendre afin que vous puissiez bien comprendre les tenants et les aboutissants du projet Nitro.

Nitro c’est quoi ?

Nitro est la première Solana VM chain, tentant de servir de passerelle entre les écosystèmes Solana et Cosmos. 

Lancé par la start up Sei labs et après avoir bouclé un tour de table de 5 millions de dollars au mois d’aout 2022 mené par Multicoin Capital, Sei propose un nouveau type de réseaux sidechain (gérant sa propre sécurité) d’un nouveau genre. 

“Personne n'a tenté cela à notre connaissance” a déclaré Jeff Feng cofondateur de Sei Labs. 

Solution construite sur Sei Network en tant qu’optimistic rollup et compatible avec la Sealevel VM (virtual machine), Nitro permettrait de tirer parti de la puissance avérée de la Solana VM tout en bénéficiant de l’interopérabilité offerte par l’Inter Blockchain Communication Protocol (IBC).

Nitro Layer 2

En clair, la promesse de Nitro est de permettre aux développeurs de déployer facilement leur Dapps Solana sur Cosmos et donc d’accéder aux actifs IBC. 

Nitro va encore plus loin en permettant le déploiement des contrats intelligents Solana déjà existant sans avoir à les modifier tandis que les utilisateurs peuvent eux accéder à ces applications via leur portefeuille Solana comme Phantom par exemple et donc accéder à l’écosystème Cosmos facilement.

Nitro est donc la première solution de mise à l’échelle compatible Sealevel VM (SVM) reliant la communauté de développeurs solide de Solana et l’écosystème fleurissant de Cosmos permettant de faire de la SVM un standard de développement comme Ethereum a su le faire dans le passé. 

Pour les porteurs du projet, les constructeurs (builders) ne devraient pas être limités par les langages de programmation qu'ils connaissent et se concentrer plutôt sur la meilleure infrastructure pour leur application.

La technologie derrière Nitro

Comme expliqué brièvement ci-dessus, les applications construites sur Nitro pourrons bénéficier du puissant environnement d’exécution de Solana ainsi que de l’interopérabilité de l’IBC. 

Nitro viendra exécuter la VM Solana en tant qu’Optimistic Rollup sur le réseau de première couche Sei lui aussi construit sur Cosmos et compatible avec l’IBC et ICA (InterChain Account).

C’est cette architecture de fonctionnement qui permet aux applications déployées sur Solana de s’étendre aisément sur Cosmos et d’accéder aux actifs de l'écosystème Cosmos.

Architecture de Nitro

Comme présenté sur le schéma, la création de blocs Nitro est gérée par un séquenceur (permettant de soumettre des lots) semblable à Optimism et Arbitrum, permettant une confirmation instantanée des transactions. Puis ces transactions sont soumises par lot à la blockchain Sei Network

Les preuves de fraudes seront soumises à Sei qui s’assurera que les changements d’état sont bien valides. 

Nitro adopte une architecture modulaire plutôt que monolithique lui permettant de séparer sa couche d’exécution et de règlement (sécurité et finalité). 

Cette séparation lui offre la possibilité d’optimiser chacune de ces couches afin de les rendre plus performantes. Ceci créé ainsi une infrastructure optimale qui allie la puissance de Sealevel VM et l’interopérabilité de l’IBC. 

Cette structure permet également la création de Rollups de troisième couche spécifique à une application en se concentrant uniquement sur la couche d’exécution. Ainsi elles peuvent être lancées sans se soucier des composants de règlement et de disponibilité des données. 

Modularité Nitro

Les cas d’utilisation de Nitro

Nitro est construite sur le système Sei, qui est un réseau de première couche de l’écosystème Cosmos spécialisé pour le domaine de la DeFi. Ainsi voici quelques cas d’utilisation de Nitro SVM.

  • Échangeurs décentralisés : Les AMM traditionnels, les DEX à carnet d’ordres, et les Stableswaps qui tirent parti des capacités de la SVM pour les actifs compatibles IBC. 
  • Les jeux vidéo de haute performance : La confirmation instantanée des transactions permettra l’avènement de la blockchain dans le gaming de haute performance. 
  • Produit financier NFT : Possibilité de Trading de NFT rapide au-delà d’une simple market place classique, mais également des dérivés et prêts.
  • Les Prêts : Protocoles et marchés de prêt qui utilisent les actifs Solana et compatible IBC. 
  • Gestion d'actifs : Une application de gestion d'actifs qui gère les positions ouvertes dans les applications Solana et Cosmos DeFi.

Voici qui résume des cas élémentaires d’utilisation de Nitro rendu possible grâce à son infrastructure hyper scalable pouvant atteindre les 18.000 transactions par seconde, mais également à son interopérabilité via l'IBC.

Conclusion

Vous l’aurez compris la DeFi à encore de belle heure devant elle avec des initiatives comme Nitro. 

Les innovations devraient affluer dans les années à venir et nous restons convaincus que La DeFi est un des nombreux domaines de la blockchain qui est fait pour durer dans le temps.

Néanmoins des initiatives comme Nitro et Sei sont nécessaire afin d’offrir un environnement optimal pour la finance décentralisée et lui permettre d’égaler un jour les performances du Web 2.0. 

Le Projet est donc à garder sous les radars, car son réseau principal (mainnet) devrait être lancé au début de 2023, Tandis qu’un testnet devrait être prêt à être déployé par les applications Solana avant cette date, selon les dirigeants.

Articles qui pourraient vous intéresser