Découvrez l'univers crypto en profondeur

Waltio Avis 2022 & Tuto | Le meilleur outil pour déclarer ses transactions crypto ?

Déclarer ses cryptos, quel enfer ! Voilà une obligation qui angoisse de nombreux traders, qu’ils soient particuliers ou professionnels, en raison de l’imprécision et du caractère déconnecté de la réalité du régime fiscal français. 

En pratique, même les petits traders et investisseurs qui détiennent un capital assez limité peuvent très vite réaliser un nombre important de transactions, lorsque ceux-ci décident par exemple de prendre en compte des évènements importants du marché des cryptos (la participation à un listing, un chad en bullrun, une sortie d’un nouveau projet, un panic-selling etc.)  

Comme le système déclaratif est centré sur l’énumération au fisc tant des bénéfices réalisés que des transactions effectuées, le contribuable se retrouve très vite complètement noyé à faire des calculs extrêmement fastidieux pour tenter de présenter une image fidèle de sa situation. 

On comprend d’ailleurs que ce cas d’école déjà assez pénible et qui concerne la plupart des traders, se complexifie encore plus lorsqu’il y a plusieurs plateformes, plusieurs types d’actifs numériques, des transferts interplateformes, du farming, du stacking, du minage… 

La déclaration se transforme donc en un véritable bourbier. Y a-t-il des risques en cas d’imprécisions ? Bien sûr, et ils sont assez nombreux : redressements, amendes, procédures à rallonge devant l’administration voire les juridictions administratives – bref, le risque d’un enfer juridique existe bel et bien. 

Toutes ces raisons font qu’au fil des années, les investisseurs s’orientent de plus en plus vers des services proposés par des prestataires tels que Waltio : cette société implantée aujourd’hui à Paris et à Lyon s’est très vite développée pour occuper une place importante sur le marché de la fiscalité des cryptos. Son site a aujourd’hui fait peau neuve avec une nouvelle interface utilisateur épurée, ce qui n’est pas passé inaperçu pour CoinAcademy qui en a profité pour écrire un Tuto pour l’année 2022 fraîchement préparé pour ses lecteurs. 

Cet article se destine à donner la liste des avantages et des inconvénients de Waltio rencontrés lors du test de ses services par l’équipe CoinAcademy, ainsi que de faire un tutoriel synthétique à jour de l’année 2022.

Présentation de Waltio : une société de déclaration des transactions et des impôts crypto

Créée en 2019, Waltio est une entreprise co-fondée par Pierre Morizot – l’actuel Président – ainsi que par Benjamin Chevallereau, qui est le Directeur Technique (CTO).

Dynamique, jeune, elle est composée d’une équipe dont le rôle est de faciliter la déclaration de tous les impôts relatifs aux actifs numériques (cryptomonnaies, jetons, NFT…) ainsi que simplifier la vie des contribuables dans leurs démarches administratives (remplissage des formulaires hyper-rapide). 

Les services de Waltio consistent concrètement à analyser d’une façon automatisée un vaste ensemble d’informations nécessaires pour une déclaration fiscale : les plateformes crypto du contribuable, les plus values sur cryptomonnaies et autres revenus, ainsi que la liste des transactions et des démarches effectuées sur telle ou telle plateforme : toute ouverture, fermeture, modification de compte, etc. 

En tant que logiciel de calcul fiscal, Waltio compile toutes ces données et fait un grand calcul pour déterminer l’impôt dû aux titres des cryptos.

En pratique, son succès semble être avéré puisque plus de 50 000 comptes de particuliers et professionnels sont fiscalement gérés par Waltio et le volume total des portefeuilles concernés, en constante croissance, est aujourd’hui à plus de 7,5 milliards d’euros.

Avantages et inconvénients des services de Waltio : un bon outil pour déclarer les transactions crypto ?

Avis positifs sur Waltio

  • Très rapide : Waltio fait économiser plusieurs heures, voire plusieurs dizaines d’heures de déclaration 
  • Prix qui restent abordables pour la très grande majorité des investisseurs précautionneux 
  • Sécurisé, avec d’excellents retours clients 
  • Rassurant : permet d’éviter la crainte d’un enfer fiscal et juridique
  • Limpide : par exemple, chaque exchange à déclarer est répertorié et dispose d’un mini-tutoriel, même ceux les plus « originaux »
  • User-friendly : interface épurée, agréable à utiliser, forum à questions avec plus de 150 articles, réponse en général assez rapide du service client
  • Adapté à la quasi-totalité des situations : plateformes “originales” reconnues, mais également les revenus de stacking, masternodes, lending, liquidity providing… pour lesquels la fiscalité est particulièrement complèxe
  • Entreprise “made in France”, en développement très rapide : plus on avance dans les mois et les années, plus le service est complet

Avis négatifs sur Waltio

  • Pour un petit investisseur débutant qui a retiré des plus-values, le montant à payer passe rapidement de 55 € à 159 € : il suffit de faire au moins 100 transactions fiat-crypto, crypto-crypto ou de compte à compte
  • Le montant à payer pour la prestation ne dépend pas de la performance économique du compte : que le contribuable soit bénéficiaire ou déficitaire, c’est indifférent
  • Bien que Waltio soit en cours d’extension rapide de son champ d’application, son logiciel ne prend pas encore en compte l’ensemble des protocoles ou plateformes d’échange existantes, notamment tout ce qui a trait à la finance décentralisée en voie de développement. Lorsque le logiciel détecte un revenu issu d’une telle source non reconnue, un message d’erreur s’affiche appelant le trader à faire lui-même ses modifications à la main. Certes, Waltio guide parfaitement le trader dans ces démarches, mais celles-ci incombent au trader lui-même, si ce dernier utilise des outils décentralisés “exotiques”

Comment utiliser les services de Waltio : déclaration crypto la plus rapide

Quels sont les prix pour faire les déclarations avec Waltio ?

Les différentes formules de Waltio exposées ci-dessus sont les suivants : 

  • Crypto Connecteur : 0 euros
  • Crypto Owner : 55 euros
  • Crypto Investisseur : 159 euros
  • Crypto Trader Junior : 249 euros
  • Crypto Trader : 799 euros

Le montant à payer est donc proportionnel au nombre des transactions effectuées et non aux profits accumulés. Les transactions concernées sont de toute nature : crypto – crypto, crypto – fiat, transactions de compte à compte.

Comment déclarer ses comptes et ses transactions sur Waltio ?

Il s’agit d’abord de créer un compte Waltio. Pour cela, il convient simplement d’inscrire son adresse mail et de faire un choix entre le statut du contribuable : particulier occasionnel, particulier avec une activité habituelle ou professionnelle / d’entreprise. 

Un article de CoinAcademy a été rédigé sur ce sujet, que le lecteur peut consulter pour avoir plus de précisions sur son statut fiscal. 

Une fois que le compte est créé et que l’adresse mail est vérifiée, il convient d’envoyer les données relatives aux différents comptes et actifs numériques à déclarer

Il s’agit de l’étape la plus importante puisqu’il s’agit de ne rien oublier pour avoir de bonnes déclarations fiscales : il faut se rappeler de toutes ses plateformes de crypto monnaie, portefeuille de stockage, plateformes de mining, earning et stacking (ces derniers étant dans la catégorie « autres »).

En particulier, les plateformes de cryptomonnaies à déclarer sont nombreuses et on retrouve facilement toutes celles que vous connaissez – FTX, Binance, Kucoin… – ainsi que des plateformes un peu moins répandues. Notre équipe a ainsi pu faire l’expérience de réaliser les démarches pour des comptes Binance, FTX, et Huobi.

Après avoir sélectionné une plateforme ou un wallet, il s’agit de faire en sorte que Waltio puisse avoir accès à l’ensemble des données relatives au compte en question.

Deux options s’offrent au contribuable pour lier son exchange au site : une clé API (option la plus simple) ou l’import manuel de fichiers

Pour cela, il convient de retrouver la clé API de chaque compte, ce qui peut être fait en suivant les tutoriels mis en ligne par Waltio. Ce qui est pratique, c’est qu’il s’agit de mini-tutos très clairs qui permettent à chaque fois de retrouver très rapidement la clé API et la clé API secrète. 

De cette façon, cette démarche s’est déroulée sans difficulté pour 2 de nos 3 plateformes testées, à savoir Binance et FTX. En quelques minutes, les clés API ont été retrouvées, copiées et collées sur le site, permettant ainsi la collecte de toutes les données sur les transactions. 

Une fois les clés API ajoutées, il suffit de confirmer en cliquant sur « Me connecter », patienter quelques instants et passer au compte suivant. 

Cependant, la situation s’est avérée un peu plus compliquée lors de notre test pour une plateforme plus originale : une telle plateforme ne dispose pas nécessairement de système d’API, donc cette phase est légèrement plus chronophage pour l’utilisateur. 

Dans le cas d’espèce, il s’agissait de l’exchange asiatique Huobi, qui n’avait pas d’API lors de la rédaction de l’article, mais qui aujourd’hui est bien doté de ce système.

En effet, Huobi pouvait seulement communiquer l’ensemble des documents portant sur les transactions au format Excel, et ce après quelques démarches administratives (envoi d’une demande expresse avec photo de soi, une pièce d’identité et la requête inscrite à la main sur un post-it), suivies de plusieurs jours d’attente pour récupérer ces documents

CoinAcademy avertit donc le lecteur sur ces délais qui peuvent entraîner des retards de quelques jours par rapport à la date limite de déclaration des revenus : il ne faut pas s’y prendre au dernier moment pour déclarer ses plus values sur cryptos ! 

Sur le screenshot ci-dessus, Huobi indique qu’il faut patienter entre 1 et 3 jours ouvrables pour recevoir le précieux sésame. Avec le week-end, cela peut donc prendre jusqu’à 5 jours d’attente. Même si Huobi n’est plus concernée par ce problème, il peut survenir sur certains autres exchanges “originaux” ou trop jeunes. 

Enfin, si vous êtes détenteurs de protocoles ou plateformes décentralisées, une partie d’entre eux sont prises en compte par le logiciel. Si ce n’est pas le cas, des guides sont accessibles et vous devez faire les ajouts en solo.

Une fois le document portant sur les transactions obtenu, il s’agit simplement de l’upload sur la plateforme sans toutefois l’ouvrir ou le modifier – pour ne pas perturber le process du logiciel. 

Dès lors que toutes les données ont été fournies, il suffit de passer à l’étape suivante et attendre que le site calcule le nombre de transactions effectuées pour déterminer quel montant le client doit payer : à ce moment-là, le site procède à la détection de toutes les opérations imposables, ce qui prend quelques minutes. 

Une fois l’étape de paiement terminée, le client peut se laisser guider et simplement attendre que le site fasse l’ensemble des calculs relatifs aux données collectées.

L’analyse des transactions et sa validation permettent d’arriver – entre autres – à la liste des crypto monnaies et des échanges sur l’année qui fait l’objet de la déclaration. 

La liste des transactions comprend la date de l’échange, ainsi que les tokens et montants concernés par la transaction

Une fois la liste des transactions récupérées, Waltio indiquera si toutes les opérations ont bien été prises en compte par le site. 

Il peut arriver que des prix soient inconnus ou non détectés par le site. Pas de panique, le problème peut être résolu rapidement !

En effet, lors de notre test nous sommes tombés sur un problème qui nous a ralenti pour quelques minutes : des prix du Linear token (LINA) n’ont pas été détectés par le site, il a donc fallu consacrer quelques instants à la recherche de ceux-ci en suivant les indications du prestataires.

Ces étapes sont rédigées de façon didactique : les étapes sont tellement détaillées qu’il est tout de même assez difficile de s’y perdre.

Encore une fois, on a apprécié l’effort que Waltio a mis pour que chaque utilisateur s’y retrouve rapidement en cas de pépin qui n’est pas du ressort de Waltio (le guide pour retrouver la valeur d’échange des cryptomonnaies sur CoinGecko va droit au but).

Une fois la valeur d’échange retrouvée en regardant le moment de la transaction, tapez-le dans l’espace associé et c’est tout bon !

Quand toutes ces vérifications sont terminées, il est alors possible de générer le précieux rapport fiscal, ainsi que différents fichiers nécessaires pour être en conformité avec l’administration fiscale, en cliquant sur “Obtenir mon rapport”. 

Toutes ces démarches nous ont ainsi permis d’obtenir : 

  • Le montant total des impôts à payer
  • Le certificat fiscal avec instructions de déclaration de plus value crypto
  • L’annexe de déclaration des cryptomonnaies avec l’ensemble des calculs détaillés
  • Les informations nécessaires pour le remplissage du formulaire 3916 sur les formalités relatives aux comptes d’actifs numériques

Pour cette dernière étape, nous avons particulièrement apprécié la facilité avec laquelle on retrouve l’ensemble des informations relatives aux comptes à l’étranger dans la mesure où celles-ci sont parfois difficiles à trouver sur les plateformes un peu originales.

Conclusion : Notre avis sur l’expérience Waltio

D’une pierre deux coups, cet outil fiscal “made in France” est ainsi particulièrement utile en ce qu’il permet à la fois de sécuriser la situation fiscale d’un contribuable, mais aussi d’optimiser sa fiscalité en lui conférant un panorama plus clair de ses transactions. 

Il est donc absolument indispensable pour les traders aguerris ou habitués, ainsi que pour ceux des investisseurs qui ont retiré des plus values pendant une année où ils ont réalisé des échanges en nombre moyen. 

Cela concerne notamment ceux qui ont voulu expérimenter différentes manières de générer des gains cryptos, ou qui, désireux d’économiser sur les frais d’achat de crypto monnaies sur tel ou tel exchange, ont procédé à de nombreux transferts inter-exchanges. 

Pour les traders ayant réalisé moins d’opérations, il s’agit d’une réponse claire et nette à leurs inquiétudes, leur manque de temps et d’assurance pour réaliser des calculs de plus value sur les cryptomonnaies assez complexes en « loup solitaire ». 

L’unique réserve de CoinAcademy porte sur la possible non-détection de certaines opérations par cet outil, du fait de l’information partielle fournie au site par certains protocoles ou exchanges, ce qui nécessiterait (le cas échéant) la modification ponctuelle de l’utilisateur, en principe d’une courte durée et assez simple puisque guidée par les tutos et autres forums à questions. En cas de problème, le service client du site intervient assez rapidement. 

En tout cas, la clarté de cet outil rend l’expérience agréable et fidélise le client dès la première déclaration. CoinAcademy l’avertit toutefois de ne pas s’y prendre quelques jours avant la date limite pour déclarer, car cette date peut facilement être dépassée si un exchange en voie de développement n’est pas doté de système d’API ou la nécessité de remplir quelques formalités pour les échanges décentralisés originaux.

Aller plus loin en regardant notre live avec des experts de la fiscalité

Retrouvez ci-dessus notre discussion avec le CEO de Waltio ainsi que responable produit du service. Au sommaire : Quoi déclarer et surtout comment. Mais aussi l’état de l’art quand il s’agit de la fiscalité des NFT, de la DeFi ou encore des Play to Earn !

Articles qui pourraient vous intéresser
Participez à la première conférence de CoinAcademy le 25 juin 2022
En savoir plus
Total
0
Share